Sortie scolaire dans la Vallée Sacrée

Publié le par Moustikus

       Ce samedi-là, nous nous étions levés aux aurores (comme chaque matin cette semaine-là), avec la ferme intention de nous rendre à Pisaq aux premières heures de la journée, pour enchaîner plus tard avec Urubamba et Ollantaytambo. Sur le chemin de la gare routière, nous croisons Fernando, jeune Péruvien de 23 ans que nous avions rencontré la veille dans un resto de Cuzco. Il est étudiant guide touristique et nous propose de l'accompagner en sortie scolaire avec sa classe. On hésite un peu et puis on se dit que ça peut être marrant alors c'est parti!
          Nous voici donc embarqués pour une journée de sortie en car scolaire avec des premières années en tourisme. A part Fernando, pas mal de "sales gosses" de 17-18 ans qui crient et chantent à tue-tête: nos boules Quiès nous sauveront la vie!!

           Nous accédons à un premier site de ruines dont j'ai oublié le nom mais qui ne doit pas souvent être visité. En effet, pour y accéder, il faut passer derrière une maison et franchir une rivière sur-polluée en équilibre sur trois troncs d'arbre! Aaaaaaaaaa! j'ai peur!!!


       Puis nous nous rendons sur un autre site encore (Pikillajta), où nous sommes seuls mis à part quelques nonnes et gringos égarés. Ce sont nos premières terrasses Incas, et pas les dernières!!


           Nous arrivons ensuite à Andahuaylilas, petite ville charmante absolument pas mise en valeur dans le Lonely, et qui habrite pourtant une église incroyable, surnommée "la Chapelle Sixtine de l'Amérique", c'est pas peu dire!


DSCN1882.JPG
      Le directeur de l'école de tourisme devra négocier sévèrement les entrées et nous demande de répondre que nous sommes de l'institut si on nous pose des questions, étant les seuls gringos à des kilomètres à la ronde. On rentre finalement pour une bouchée de pain, et ce que nous voyons à l'intérieur nous scotche sur place. Bien sûr, les photos étaient interdites, mais bien sûr aussi on a réussi à en prendre. ;-)
Voici donc le plafond:

DSCN1892.JPG
Et, le saviez-vous? Jésus était péruvien et portait un poncho et un chullo (bonnet traditionnel de la région)!!! :-P


       L'après-midi, nous nous rendons à Raqchi, énorme site archéologique.

DSCN1904.JPG
DSCN1911.JPG

      La journée de visites s'achève enfin par Tinta, ville de naissance au XVIIIème siècle de
Túpac Amaru II, célèbre rebelle contre les Espagnols. 


(mais comment repeignent-ils dont leur église?? en balançant de la peinture dessus?!!)

DSCN1937.JPG
DSCN1938.JPG
       Olive y testera une chicha (boisson de maïs fermenté) on ne peut plus authentique (et il est même pas tombé malade :-)  )

DSCN1943.JPG
       Sur le chemin du retour, on se tâte pour qu'on nous dépose sur le bord de la route, histoire d'aller directement à Pisaq ce soir, en stop. Mais de nuit ce n'est peut-être pas une si bonne idée... :-S On décide donc d'aller jusqu'à Cuzco.
Tout va bien jusqu'à ce que le bus s'immobilise dans la nuit... Le chauffeur a apparemment peur d'esquinter quelque chose dans le moteur et préfère qu'on lui envoie un autre bus depuis Cuzco... Et en fait c'est à partir de là que c'est devenu marrant. Les sales gosses s'arrêtent de chanter et ont soudain très peur. Bouh il fait tout noir et on sait pas où on est. Bouh ma maman va s'inquiéter. Les rares étudiants munis d'un téléphone portable font payer leurs camarades pour leurs appels à leurs parents. Ils paraissent vraiment flippés. Fernando a alors la merveilleuse idée de raconter des histoires d'horreur. On est morts de rire mais les sales gosses sont morts de trouille!!! Ca nous fait encore plus rire. C'est finalement cette partie du trajet qu'on a le plus apprécié. :-)

       Arrivés le soir à Cuzco, il n'y a plus de bus partant pour Pisaq et on attendra donc demain matin. Fernando nous propose une chambre dans sa coloc pour passer la nuit et nous acceptons. Demain, nous serons à nouveau levés aux aurores...

      Qu'ai-je appris durant cette journée (entre autres!)? Que toutes les professions ont leur saint. Que celui des guides est St Jérôme, et qu'il y en a même un pour les vendeurs de cochons. Que les femmes Incas s'écrasaient des chenilles sur les lèvres pour faire du rouge à lèvres. Et aussi qu'il fallait que j'aille visiter Sexy woman... pardon???!! sexy woman?? qu'est-ce que c'est que ça?? Ah, le site Inca de Saqsaywaman!!! Avouez, la prononciation était à se méprendre... :-P

Publié dans voyages Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article